Journée Internationale des Droits des Femmes 2020

Le 08/03/2020

Ajouter au calendrier

Douala

Journée Internationale des droits des Femmes 2020: CIACA donne la parole à deux de ses femmes.

A l’occasion de la journée internationale des droits des femmes qui se célébre le 08 Mars prochain,deux dames de CIACA prennent la parole. Bien que selon une étude réalisée par l’IIA, les femmes soient bien représentées dans la profession d’audit interne à travers le monde, elles restent confrontées tout au long de leur carrière, à des obstacles considérables.

En tant que femme évoluant dans les métiers de l'audit et du contrôle quels sont les principaux challenges ou problèmes auxquels vous êtes confrontée ?
Quelles sont les stratégies de succès pour les femmes dans la profession ?

Madame Angeline SITCHOM’A, Responsable Audit Interne chez PRO-PME & Madame Karine MIKE, Auditeur Interne à la BICEC nous répondent!

Douala

Angeline SITCHOM'A - Responsable de l'Audit Interne chez PRO-PME Financement

Je dirai que le premier défi auquel nous sommes confrontés en tant que femme dans une profession aussi exigeante que l’audit interne est celui de l’équilibre à trouver entre la vie conjugale et la vie professionnelle Lorsqu’on est une femme, il peut arriver que l’on ait à affronter les réticences des collègues du fait de notre genre. En effet, dans notre environnement, les femmes souffrent encore d’une certaine présomption d’incompétence, et ont parfois du mal à s’imposer. Il est donc important d’être préparée, et de savoir s’adapter à ce type de situations. L’audit et le contrôle interne sont des métiers complexes mais, passionnants. Réussir dans la profession quand on est une femme (ou un homme !) demande de s’investir à 100%. Le secret de cette réussite tient à 4 ou 5 qualités fondamentales :

- Etre méthodique : savoir aborder les problèmes de manière structurée, et planifier son travail.

- Etre flexible, vous aidera à vous adapter à la diversité des thèmes et des problématiques abordées.

- Développer son esprit de curiosité,

- Savoir susciter en toutes circonstances la collaboration des audités (des opérationnels), pour maximiser les chances de réussite de la mission.

- Enfin, cultiver son esprit de synthèse est utile pour restituer de manière précise et concise l’essentiel de ses travaux.

La formation continue est également un ingrédient essentiel à ne pas négliger. A l’ère du tout digital, l’auditeur est appelé à faire face à de nouveaux risques tels que la cybercriminalité, qui découlent de la transformation digitale des activités et des processus. Il faut donc veiller à maintenir ses connaissances à jour !

Karine MIKE - Auditeur Interne chez BICEC

Pour répondre à ces questions, je me suis amusée à faire une petite analyse.

Il était question pour moi d’observer les directions d’audit interne de quelques établissements (10) sur la place bancaire Camerounaise, d’identifier le genre du responsable et de dénombrer les femmes au sein de la direction. Une seule parmi les 10 a dans ses équipes autant de femmes que d’hommes ; 3 banques[i] sur 10 observées ont à la tête de leur direction d’audit une femme. Je me suis interrogée sur les raisons de ces disparités ; le métier d’audit n’est-il pas un métier pour les dames ? Est-il un métier dans lequel on ne fait pas confiance aux dames ? Afin de me faire une opinion complète sur ces questionnements, j’ai jugé intéressant d’échanger avec l’une de ces DAI afin de recueillir son opinion sur les questions posées.

‘’Beaucoup de travail’’ telle a été la réponse du DAI de la Bicec lorsque que je l’ai interrogée sur sa stratégie en tant que femme pour réussir à la direction de l’audit interne de cette banque. Même s’il est vrai que dans notre société quel qu’en soit l’activité, il existe toujours une présomption de compétence de l’homme et une présomption d’incompétence de la femme, le DAI affirme que, durant son séjour à l’audit (bien que bref),elle n’a pas été ‘’victime de ce préjugé’’ et de ce fait a basé sa stratégie de succès non pas sur le genre dont

elle est issue, mais plutôt sur les compétences à développer, sur l’atteinte des objectifs assignés par les instances supérieures (la conscience professionnelle), et bien évidemment de la motivation personnelle. Dans son cas, selon elle, les problèmes rencontrés étaient plus liés à sa jeunesse au poste qu’à son statut de femme. A la fin de notre entretien, elle m’a tout de même confié qu’elle a conscience que son parcours peut en inspirer d’autres et qu’il peut motiver les organes délibérants et exécutifs sur des profils identiques au sien (femmes), raison pour laquelle le travail reste au centre de tout.

S’agissant de moi, auditeur interne depuis quelques mois à la Bicec, mon parcours dans les métiers du contrôle et l’audit débute en 2015. J’ai eu l’opportunité d’intégrer une direction d’audit interne dans laquelle malgré ma situation de jeune diplômée stagiaire, j’ai vite été mise à contribution dans les missions.   Naturellement, j’ai dû faire face à quelques réticences de la part des audités non pas du fait de mon statut de femme ni du fait de ma jeunesse d’âge, mais plutôt du fait de ma jeune dans la profession. Ce qui pour ma part est une difficulté à laquelle pourrait être confronté tout auditeur qui débute sa carrière quel qu’en soit le genre. J’avoue tout de même que j’ai eu la chance de marcher sur les traces d’une jeune dame auditeur interne dont les travaux et les réalisations avant mon arrivée ont permis de lever s’il y en avait tout doute sur la compétence d’une femme auditeur interne.

Le travail, la formation continue, le développement des compétences (professionnelles et personnelles telle que l’humilité), l’organisation (pour assurer parallèlement son travail avec efficacité et efficience tout en cordonnant avec la même intensité son foyer) sont pour moi des facteurs clés de succès d’un bon auditeur femme comme homme.


[i] Parmi les 3  une a obtenu une promotion et a cédé son poste juste à la fin de l’analyse.

Vous devez être connecté pour poster un commentaire
×